facebook_pixel

Cinéma : Films et Cheveux Colorés

Pour conclure notre spéciale coloration, voici une sélection de cinq films dans lesquels les couleurs de cheveux de certains héros ou héroïnes marquent le spectateur, qu’elles ne soit qu’esthétiques ou apportent un plus à l’action.

grease color mania

Grease (1978)

Adapté d’une comédie musicale qui connu un énorme succès à Broadway dans les années 70, le film raconte l’année scolaire d’un groupe d’adolescents dans les années cinquante. L’action est principalement centrée sur les personnages de Sandy (Olivia Newton-Jones) et Danny (John Travolta) mais le film serait assez fade sans leurs « gangs » respectifs, les T-Birds pour les garçons et les Pink Ladies pour les filles. Parmi ces Pink Ladies se trouve le personnage naïf mais néanmoins attachant de Frenchie qui aspire à devenir coiffeuse. En tant que future coiffeuse, elle n’hésite pas à devenir son propre cobaye en matière de colorations capillaires. Frenchie est donc l’un des premiers personnages cinématographiques dont je me souvienne ayant eu des couleurs de cheveux peu conventionnelles tels que le jaune ananas et le rose bonbon! La scène de sa coloration est mémorable,  peut-être avez-vous déjà eu ce type d’expérience !

 

 

affiche cours lola cours color mania

Cours Lola cours (1998)

Voilà une fille qui en a dans le capiton, comme dirait un célèbre magazine féminin. Tout le film tourne autour de Lola (Franka Potente) berlinoise aux cheveux rouge flamboyant qui a 20 minutes pour trouver 100 000 Deutsche Mark et ainsi éviter à son petit ami de finir six pieds sous terre… Outre la magnifique chevelure de Lola, tout l’intérêt du film vient de la narration originale et dynamique proposant trois scénario différents de ces 20 minutes course dans le Berlin des années 90. On y retrouve un visuel très inspiré de l’esthétique des clips musicaux et dessins animés. Le personnage de Lola a d’ailleurs largement inspiré les scénaristes de la série Alias pour le premier épisode de la série dans lequel Sydney Bristow est la copie quasi conforme de Lola ! 

 

 

ghost world color maniaGhost World (2001)

Adaptation de la bande dessinée du même nom de Daniel Clowes, le film suit deux adolescentes, Enid (Thora Birch) et Rebecca (Scarlett Johansson) lors de l’été suivant l’obtention de leur diplôme de fin d’études, été qui va marquer un changement radical dans leur relation et la vision de leur avenir. Enid, personnage cynique et atypique tient à se démarquer de ses congénères, et la coloration fera partie d’un de ces moyens de différenciation. Elle décide donc de se teindre les cheveux en vert et ainsi adopter le véritable look punk de 1977 ! Elle ne gardera pas sa couleur tout le long du film mais cette audace capillaire tient une place importante dans l’évolution du personnage d’Enid. Si vous avez une préférence pour les personnages singuliers, décalés et émouvants ce film est pour vous. Le film compte aussi une sublime bande originale et une interprétation magistrale de Steve Buscemi dans le rôle de Seymour, collectionneur de disques timoré travaillant dans un fast food. Amateurs de films « indépendants », ce film est pour vous !

 

 

affiche_Eternal_Sunshine_of_the_Spotless_Mind_2003_5 Eternal Sunshine of The Spotless Mind (2004)

Excellent film réalisé par Michel Gondry dans lequel un scientifique a mis au point une technique révolutionnaire pour effacer certains moments difficiles de la mémoire. Clémentine (Kate Winslet) a recourt à cette méthode pour oublier son histoire d’amour avec Joel (Jim Carrey). Quand celui le découvre il décide d’en faire de même mais son amour pour Clémentine est tel qu’il tente par tous les moyens d’enrayer le processus. Le personnage de Clémentine, extravertie et impulsive change de couleurs de cheveux selon son humeur et arbore cinq couleurs différents durant le film : blond, bleu, vert, orange et rouge. Ces multiples colorations constituent une partie intégrante de la personnalité de Clémentine et la rendent inoubliable à tout spectateur. Quand on mentionne le film, ce qui vient tout d’abord à l’esprit c’est la poésie et l’aspect onirique du film, mais aussi la couleur des cheveux d’un de ses personnages principaux !  

 

scott pilgrimScott Pilgrim (2010)

Cette comédie loufoque est l’adaptation d’un épisode d’une série de comics de Brian Lee O’Malley intitulé « Scott Pilgrim contre le monde ». Le film raconte la rencontre de Scott (Michael Cera), jeune musicien  rêveur, et Ramona (Mary Elizabeth Winstead), jeune américaine au passé sentimental plutôt chargé. Celle-ci lui apprend que pour qu’ils puissent être ensemble, il doit vaincre ses sept coriaces ex maléfiques. Le film garde son côté « comics » et joue avec l’esthétique des jeux vidéos de combat lui donnant un aspect décalé et réjouissant. Le personnage de Ramona, avec ses cheveux colorés, tantôt rose, tantôt bleu (elle change toutes les semaines) fait directement  référence au monde de la bande dessinée. Ce film est un réel divertissement, et pour les fans de Michael Cera, l’inconditionnel adolescent, le voir se battre façon « Street Fighter » est juste immanquable et hilarant !

 

Virginie
Sur Twitter : @PetiteTangerine

Cet article a été publié dans les catégories Blog,Cinéma. Ajoutez ce lien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *