Colorama – Blanc : couleur ou pas ?

Nous y voilà donc… Le moment où il faut donner une réponse : le blanc est-il une couleur ?… Parce que c’est bien mignon de poser la question toute la semaine, mais voilà… On veut savoir !

Il va de soi que la réponse n’est pas simple, alors menons notre petite enquête.

Un peu de Physique :

Commençons par intégrer une nouvelle notion à notre petit lexique de la couleur : la synthèse.

La synthèse, c’est le mélange des couleurs les unes aux autres, et il en existe deux différentes.

Synthèse Additive
Synthèse Additive

 

      La synthèse additive : C’est le mélange des couleurs issues de sources lumineuses. Comme par exemple un écran de télévision, un projecteur, une lampe… Les couleurs primaires sont le Rouge, le Vert et le Bleu. Quand il n’y a aucune couleur, on a du noir (pas de lumière = noir ! Plus logique tu meurs !) et quand on additionne toutes les couleurs, on a du blanc… Le soleil est notre principal fournisseur de lumière blanche !

La somme des couleurs étant le blanc, on peut donc dire que le blanc est une couleur. Oui, mais il y a…

 

Synthèse Soustractive
Synthèse Soustractive

La synthèse soustractive : C’est le mélange des couleurs dans notre monde palpable. Plus précisément, c’est la couleur que renvoie la matière colorée après avoir absorbé une partie du spectre lumineux… Ainsi, un imprimé, un objet, un humain, un chien, un chat, un poisson rouge absorbent une partie du spectre et le renvoient modifié vers notre œil. C’est ce qui leur donne leur couleur. C’est la façon dominante de percevoir le monde. Ici les couleurs primaires sont le Cyan, le Magenta, le Jaune. Quand on les additionne toutes on obtient du noir, et quand il n’y a aucune couleur, on obtient du blanc…

Le blanc n’est donc pas ici une couleur, mais plutôt une absence de couleur.

 

Comme la synthèse soustractive est dominante dans notre façon de percevoir le monde, certains en ont déduit que le blanc n’était pas une couleur. Or la synthèse additive n’en est pas moins vraie pour autant !

Un peu d’Art et d’Histoire :

On retrouve cette notion présence/absence pour le blanc en peinture et en dessin… En peinture, le blanc est une couleur car on peint toujours du sombre au clair.

À l’inverse, en dessin on va du clair (souvent le papier blanc) au foncé, et le blanc n’est donc pas une couleur… Ce qui explique par exemple que certaines techniques comme l’aquarelle, ne sont pas de la peinture, mais du dessin !

Avant l’avènement des supports vraiment blancs, le blanc était considéré comme une couleur à part entière. Notre société s’est même construite autour de 3 couleurs : le blanc, le rouge et le noir.

À tel point que dès l’Antiquité romaine, on retrouve deux mots pour désigner le blanc : 

le blanc mat : Albus, que l’on retrouve dans albâtre et albumine par exemple.

le blanc brillant : Candidus, que l’ont retrouve encore dans candidat (celui qui est vêtu de blanc).

Quoi qu’il en soit, le blanc est double : il est le tout et l’absence. 
Ainsi dans les différentes cultures mondiales, il est tout à la fois, couleur de deuil ou de fête, couleur divine ou spectrale.

Et dans la mode du coup…

Le blanc est historiquement un symbole de pureté (d’où le blanc des robes de mariées) et de propreté. D’une manière générale et jusqu’à il y a peu, tout textile qui était en contact avec la peau se devait d’être d’un blanc immaculé. Il évoque aussi la légèreté (le lin blanc rend immédiatement plus léger). Ces connotations de pureté et de légèreté, sont souvent un déclencheur de désir chez l’Homme.

Le blanc laisse aussi la place à plein de fantaisies colorées, car il est un fond parfait (pensez au fond et à la forme du précédent Colorama !). Une valeur sûre donc !

Si on se base sur les notions d’absence/tout, le blanc est une couleur en mode car l’absence de blanc induirait d’être nu… Ce qui ne passe toujours pas quand on se balade dans la rue… 

Pour se la raconter en société…
Le drapeau blanc était le drapeau officiel français (le blanc représentant l’ascendance présumée divine du Roi) jusqu’à 1830 (avec une pause révolutionnaire de 1789 à 1815)… Puis il est devenu le drapeau de la paix.

Roman
Sur Twitter : @Ro_meow 

Laisser un commentaire