Colorations cheveux et grossesse : ce qu’il faut savoir

Grossesse coloration

10% de réduction sur votre prochaine commande ?

Abonnez-vous au Mail Mag' de Color-Mania !
(En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité)

Ô joies de la grossesse, ce monde formidable où tout un tas d’interdits s’offrent à toi ! Toi qui redoutes le lait entier non pasteurisé, la toxoplasmose et l’alcool, tu as vite compris que les cosmétiques seraient également un problème… D’ailleurs, tatie Geneviève t’a déjà conseillé de passer au 100% bio, alors que tes copines du yoga ne jurent que par les colorations végétales, et que le groupe facebook “Maman Merveilleuse au Naturel*” te menace de combustion spontanée si tu t’approches à moins de 500 mètres d’un pot de Manic Panic… Mais est-ce vraiment le cas ? Et dois-tu vraiment abandonner tous tes petits pots colorés pendant 9 mois, quitte à ressembler Courtney Love – ou pire- le jour de ton accouchement ?

*Je ne sais absolument pas si ce groupe existe réellement ou pas… Désolé si c’est le cas ! XD

Alors, histoire que tu ne perdes pas trop ton temps à scruter les étiquettes comme un végane dans un hypermarché, on a décidé de te faire un petit tour de ce à quoi il faut faire attention au rayon cosmétiques capillaires, parce que les colorations de cheveux durant la grossesse, ça peut être risqué !

Installes-toi confortablement et prend le temps de parcourir les conseils qui suivent : comme d’habitude, la réponse n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Heureusement, ici, il n’y a pas de queue en caisse et donc personne pour faire semblant de ne pas te voir avec ton ventre de femme enceinte ! Enjoy !

Se colorer ou ne pas se colorer ? Là est la question…

La question mérite d’être posée ! En effet, te sentir bien dans tes baskets dans ce moment intense n’est probablement pas anecdotique pour le bien être de ton enfant non plus…

Si tu le peux, le principe de précaution, et donc notre recommandation est, bien entendu, d’éviter complètement les produits colorants pendant toute la période de ta grossesse et de l’allaitement (le cas échéant).

Cela dit, d’après l’American Pregnancy Association ou le NHS Anglais, la plupart des recherches indiquent que les produits chimiques présents dans les colorations semi-permanentes et permanentes ne sont pas particulièrement toxiques pour le foetus. D’autant que les éléments chimiques présents dans ces produits ne passent pas facilement la barrière de la peau. Et quand c’est le cas, c’est uniquement en dose infinitésimales. Dans le cadre d’application ponctuelle, avec quelques précautions de base, le risque est donc extrêmement faible.

Les colorations cheveux pourraient donc être utilisées sans danger pendant la grossesse.

⚠ Attention cependant aux produits de décoloration – les persulfates – que l’ANSES classe comme l’un des principaux allergènes en milieu professionnel.

Conseils d’application pour un maximum de sécurité

Donc, si tu ressens un besoin irrépressible de coloration de cheveux, et que vraiment tu n’imagines pas attendre plus de 9 mois avec tes tifs en galère, voici quelques recommandations toujours pertinentes (qui sont d’ailleurs, pour la plupart, également applicables en dehors de la période de grossesse) :

  • Attend le deuxième trimestre : les 12 premières semaines sont les plus critiques,
  • Fait un test d’allergie avant de te lancer,
  • Fais-le de manière ponctuelle : espace les colorations au maximum,
  • Assure-toi d’aérer les lieux au maximum lors de l’utilisation,
  • Limite strictement le temps d’application à la durée indiquée sur la notice,
  • Essaye de ne pas toucher le cuir chevelu avec le produit (favorise les mèches par exemple),
  • Rince soigneusement tes cheveux et ton cuir chevelu,
  • Porte des gants lors de l’application, ou fais-toi aider pour éviter au maximum de toucher le produit concentré !
  • Porte un masque si tu manipule des poudres,
  • N’applique pas les produits sur des zones fantaisistes (on pense notamment aux cils et sourcils, mais pas uniquement…),

Tout cela relève du bon sens, mais il est important de le rappeler.

Ceci étant dit, nous allons rentrons un peu plus dans le détail pour comprendre ce qui n’est pas risqué et ce qui l’est un peu plus :

Mais alors avec quoi se colorer les cheveux lorsque l’on est enceinte ?

maternité cheveux

Si tu veux vraiment tout comprendre, voici la liste des principaux composés chimiques présents dans certains produits de coloration qui sont susceptibles de provoquer des conséquences néfastes. On verra dans les paragraphes d’après comment cela se traduit en terme de types de produits à utiliser ou à éviter.

Si possible, il faut donc éviter ou limiter au maximum l’utilisation des ingrédients suivants :

Vérifie la compo des colorations de cheveux pendant ta grossesse !

L’ammoniaque

  • Utilisation : nombreuses applications industrielles et commerciales.
  • Toxicité : Provoque des brûlures graves de la peau et des lésions oculaires. Très toxique pour les organismes aquatiques.

Le Paraphénylènediamine

  • Utilisation : colorant pour cheveux, textiles et caoutchoucs.
  • Toxicité : Toxique en cas d’ingestion, ou par contact cutané. Peut provoquer des allergies cutanées, des irritations des yeux. Toxique par inhalation et très toxique pour les organismes aquatiques.

Le p-Aminophénol

  • Utilisation : Développement photographique noir et blanc.
  • Toxicité : Nocif et dangereux pour l’environnement. Possibilité d’effets irréversibles, nocif par inhalation ou ingestion. Très toxique pour les organismes aquatiques.

Le toluene 2,5

  • Utilisation : Dissolution de graisses, huiles et résines.
  • Toxicité : Inflammable. Peut être mortel en cas d’ingestion ou d’inhalation. Irritation cutanée. Susceptible de nuire au fœtus. Risques d’atteinte grave aux organes en cas de contact prolongé/répété.

Le 1-naphtol

  • Utilisation : Intervient dans la composition de pesticide.
  • Toxicité : Nocif. Risques de lésions oculaires graves. Nocif par contact ou ingestion. Irritant pour la peau et les voies respiratoires.

Le résorcinol (lien wiki https://fr.wikipedia.org/wiki/Résorcine)

  • Utilisation : Comme colle, résine, coloration
  • Toxicité : Classé nocif en cas d’ingestion, pouvant provoquer des irritations de la peau et des yeux. Toxique pour les organismes aquatiques

La coloration permanente

La réponse est claire, nous te recommandons d’éviter les colorations classiques à base d’ammoniaque lorsque l’on est enceinte. Mais méfie-toi également des colorations dites “sans ammoniaque” car bien souvent la substance de remplacement n’est pas vraiment plus conseillée…

L’ammoniaque et ses équivalents servent à décolorer les cheveux en ouvrant leurs écailles pour faire pénétrer les pigments. En conséquence le problème c’est qu’en contact avec le cuir chevelu, ces agents chimiques, pénètrent dans le sang via l’épiderme et se répandent dans le corps. En doses ultra réduites, mais cela reste un risque.

Durant la grossesse ils vont alors jusqu’au placenta et au fœtus. Comme dit plus haut, cela est surtout très problématique dans le cadre d’un usage régulier (si tu es coiffeur.se ou que tu changes de coloration très très souvent par exemple).

Des complications graves peuvent alors survenir comme des troubles hormonaux, neurologiques, des malformations, des retards de croissance, etc.

La période et la durée d’exposition à ces produits durant la grossesse est donc déterminante dans l’apparition de telles conséquences : ne te flagelles pas non plus si tu as fait une coloration 2 jours avant d’apprendre que tu étais enceinte !

La coloration cheveux semi-permanente et temporaire pendant la grossesse

Sa composition ressemble essentiellement à un après-shampoing avec des pigments. Elle ne contient pas d’ammoniaque pour l’excellente raison qu’elle n’ouvre pas les écailles du cheveux par elle même. Mais attention, ce n’est pas forcément la panacée, car à quelques exceptions près, elle nécessite une décoloration pour fonctionner !

Ces exceptions ?

  • Tu as les cheveux clairs et la teinte choisie est suffisamment pigmentée pour tenir (moins longtemps) sans décoloration.
  • Tu as les cheveux déjà décolorés.

Malgré cela, les consignes indiquées ci-dessus restent totalement applicables.

En effet, comme beaucoup de cosmétiques, elles ne sont pas exemptes de produits pouvant poser problème dans le cadre d’une utilisation régulière durant la grossesse.

La coloration végétale, idéale pour la grossesse ?

L’idéal pour se colorer les cheveux durant la grossesse, ce serait donc d’utiliser des colorations temporaires ou végétales. Ou du Henné. Car celles-ci ne pénètrent pas les cheveux et ne font que l’enrober.

La plupart du temps ces colorations sont également bio, ce qui limite l’utilisation de composants toxiques, mais il faut quand même surveiller les étiquettes : l’appellation “végétal” n’est pas règlementée et peut donc être utilisée à mauvais escient par des fabricants non scrupuleux !

Voici quelques ingrédients non nocifs qui peuvent entrer dans la composition des colorations végétales : brou de noix, curcuma, garance et différentes déclinaisons de henné (neutre, blonds, châtains clairs et foncés, etc).

Cependant attention, certains “henné noirs” peuvent contenir des substances néfastes comme le paraphénylènediamine ou des sels métalliques, à éviter, donc !

Outre la difficulté à vérifier la composition, l’inconvénient des colorations végétales, c’est qu’elles ne représentent qu’une gamme assez réduite de couleurs, et pas du tout de couleurs originales. Si vos cheveux ne sont pas déjà décolorés, il vous faudra donc rester proche de votre couleur de base.

Le second inconvénient, et pas des moindres, est qu’il n’existe à notre connaissance pas de méthode pour enlever les colorations végétales des cheveux : si après l’accouchement tu veux revenir à des colorations originales, il n’y aura pas d’autre choix que de tout couper !

Après la grossesse et durant l’allaitement ?

Les informations sont contradictoires. Ici et là des arguments s’opposent, certains prétendent que la quantité de composés chimiques des colorations pénétrant le sang durant la grossesse ne seraient pas suffisante pour contaminer le lait maternel, tandis que d’autres, plus alarmistes, affirment le contraire.

Cependant aujourd’hui la présence de substances toxiques dans tous les tissus humains est avérée. Mais il est probable que cela ne dépende pas uniquement d’une coloration de cheveux mais plus de l’utilisation régulière de produits nocifs au quotidien tant dans l’alimentation que les cosmétiques.

La lactogenèse (https://fr.wikipedia.org/wiki/Lactog%C3%A9n%C3%A8se) faisant appel à de nombreux tissus et au flux sanguin, il reste donc prudent d’appliquer les mêmes règles que lors de la grossesse.

Il va sans dire que si tu choisis malgré tout de te faire une coloration sur quelques mèches sans toucher ton crâne, il faut le faire dans une pièce aérée et loin de ton enfant.

Conclusion

Tu l’as bien compris, l’idéal est d’appliquer le principe de précaution et d’éviter les colorations classiques durant toute ta grossesse et même l’allaitement par précaution.

Le contact avec des plaies/coupures, le cuir chevelu, la peau et les voies respiratoires est un risque sérieux à prendre en compte pour la santé de bébé selon sa phase de développement.

Par précaution nous ne saurions que trop te conseiller de limiter au maximum l’utilisation de colorations chimiques et de t’orienter vers les produits les plus clean possible.

POUR ALLER PLUS LOIN...

10% de réduction sur votre prochaine commande ?

Abonnez-vous au Mail Mag' de Color-Mania !
(En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité)

Laisser un commentaire