Décoloration de cheveux naturelle : ça marche ou pas ?

La décoloration naturelle des cheveux peut être dangereuse

10% de réduction sur votre prochaine commande ?

Abonnez-vous au Mail Mag' de Color-Mania !
(En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité)

Pourquoi décolorer naturellement ses cheveux ?

Lorsque l’on souhaite une coloration de cheveux originale, il est souvent indispensable de décolorer ses cheveux. Or, il s’avère que l’étape de la décoloration est un peu technique, qu’elle peut faire peur et empêcher de sauter le pas des cheveux colorés. On lit donc énormément de choses sur des procédés “naturels” de décoloration et nous avons voulu, à travers cet article, démystifier ces méthodes qui pour certaines peuvent être dangereuses.

Le principe de base de la décoloration

 Le cheveu est formé de différentes couches :

  • La cuticule :  c’est ce qu’on appelle communément les écailles du cheveu. C’est la partie à l’extérieur, formée essentiellement de kératine. Ses écailles sont disposées comme les tuiles d’un toit est recouverte de sébum protecteur. Lorsque la cuticule est abîmée, le cheveux devient poreux, moins doux et moins brillant.
  •  le cortex : Composé lui aussi de kératine c’est ici que l’on trouve les cellules de mélanine qui vont nous intéresser dans cet article.
  •  Le canal médullaire (ou moelle) : enfin au cœur de vos cheveux se trouve le canal médullaire.  Aussi surprenant que cela puisse paraître, nous ne savons pas vraiment, en l’état actuel des connaissances, à quoi il sert.

Le principe de base de la décoloration est l’ouverture des écailles du cheveu de la cuticule puis l’oxydation (soyons clairs : la destruction) des pigments mélaniques présents dans le cortex. L’ouverture des écailles du cheveux se fait grâce un produit alcalin ou basique (l’inverse d’un produit acide pour schématiser) donnant ainsi accès aux pigments de mélanine.

Vient alors la seconde étape où un produit décolorant (habituellement du peroxyde d’hydrogène) vient attaquer les pigments grâce à l’oxygène (oxyder) et ainsi décolorer les cheveux.

Bien entendu, avec des produits spécialisés, tout le processus est optimisé : dosages et composés chimiques adaptés. Tout est fait pour un résultat optimal avec le moins de risques possible (sous réserve de lire les notices).

Mais des solutions “naturelles” poppent ici et là sur les internets… Si certaines peuvent être fonctionnelles bien que peu optimales, d’autres sont carrément dangereuses !

On fait le point ici !


La javel : JAMAIS une option !

On espère que personne n’est vraiment assez stupide pour utiliser de la javel pour décolorer ses cheveux mais bon… Comme cela reste un produit facile à trouver en vente libre on va quand même en parler.

Avant toute autre considération, ce n’est pas naturel du tout… Par ailleurs, en vente libre ne signifie pas sans danger.

La javel étant un produit alcalin, elle aura un effet assez similaire à l’ammoniaque sur les écailles de vos cheveux. Par ailleurs, ses propriétés décolorantes bien connues vont également détruire les pigments mélaniques du cortex capillaire.

Cependant, l’eau de javel a une forte tendance à tuer absolument tout ! (C’est même écrit dessus !)

Elle va donc également tuer les mélanocytes de vos cheveux. Les mélanocytes se situent au niveau du bulbe capillaire et sont responsables de la mélanine présente dans vos cheveux. Sans eux vos cheveux sont donc blancs.

N’utilisez donc jamais jamais jamais de javel pour vous décolorer les cheveux car cette décoloration sera définitive…

Mais surtout cela va créer des brûlures chimiques sur votre cuir chevelu et potentiellement passer dans votre sang ! En plus ses vapeurs sont toxiques.

cancel

CONCLUSION

La javel c’est de la m… N’utilisez pas ça sur vos cheveux !


L’eau oxygénée : le grand classique si on le maitrise

L’eau oxygénée est l’autre nom du peroxyde d’hydrogène. Elle se conserve en milieu très acide et s’active dans un milieu alcalin. L’ammoniaque (alcalin / basique) permet donc de catalyser le peroxyde d’hydrogène. C’est-à-dire que cela libère l’oxygène présent dans la solution et ce dernier décolore vos cheveux.

C’est pour cela que les kits décoloration sont toujours composés d’une poudre et d’une crème à mélanger : décolorant + activateur !

Utilisée seule, sur cheveux secs, l’eau oxygénée a donc un résultat beaucoup plus faible. Cependant, elle décolore légèrement les cheveux.

Mais en ré-équilibrant le PH de la solution (avec de l’eau par exemple), elle s’active.

Mais attention, si l’envie vous prenait d’utiliser de l’eau oxygénée médicale (à usage de désinfection) pour vous décolorer les cheveux, les dosages/compositions ne sont pas adaptés à la décoloration capillaire.

Il ne s’agit pas seulement de décolorer, mais aussi de contrôler la réaction chimique.

On ne peut donc que vous déconseiller l’usage de l’eau oxygénée médicale.

Utilisez toujours des produits de coiffure, c’est le même produit mais fait pour !

cancel

CONCLUSION

L’eau oxygénée fonctionne, oui…
Parce que c’est la même chose en moins maitrisable donc inutilement risqué.


Le miel : meilleur dans le thé, mais fonctionnel

Attention les amis, pour cette partie il va falloir vous accrocher à vos cours de chimie du lycée !

Dans le miel se trouve une enzyme qui s’appelle la glucose oxydase. Cette enzyme catalyse (dégrade) le glucose présent massivement dans le miel  en deux composés chimiques : le  D-glucono-δ-lactone et en peroxyde d’hydrogène (qui n’a maintenant plus aucun secret pour vous)…

C’est également pour la présence de peroxyde d’hydrogène que le miel a des qualités antiseptiques et qu’il est efficace contre les maux de gorge… 

Donc oui, le miel décolore les cheveux. Très faiblement certes, car la concentration d’eau oxygénée est très faible mais il décolore bel et bien les cheveux.

check_circle

CONCLUSION

Cela fonctionne ! C’est simplement terriblement long, très collant et peu efficace.
Mais peut fonctionner pour un effet sun-kissed.


Le vinaigre : meilleur pour adoucir les cheveux

Utilisé en rinçage, l’acidité du vinaigre a pour effet de refermer les écailles de la cuticule des cheveux. Il a également un effet adoucisseur de l’eau, lorsque celle-ci est très calcaire. Et, si vous ne le saviez pas, le calcaire est alcalin et a tendance à ouvrir les écailles de vos cheveux, les rendant donc rêches. 

Ces actions combinées du vinaigre auront donc pour effet d’éliminer les résidus de produit alcalin sur vos cheveux et votre cuir chevelu dans le cadre de votre décoloration en plus de rendre vos cheveux plus doux et plus brillants. 

Posé longtemps, le vinaigre aura un effet potentiellement négatif car son PH est trop acide s’il n’est pas dilué. Et l’acidité finira par irriter le cuir chevelu et attaquer la structure de la kératine de la cuticule. 

Avec une structure affaiblie, les cheveux vont probablement s’éclaircir sous les effets des UV du soleil et de l’oxygène de l’air… Mais à quel prix ?

Dans un usage raisonnable, cela ne fonctionne donc pas pour éclaircir naturellement les cheveux… Mais cela adoucit les cheveux, corrige le PH de l’eau et permet de faire durer la coloration !

error_outline

CONCLUSION

Cela ne fonctionne pas vraiment… Mais peut servir pour d’autres usages capillaires !


Le jus de citron : OK pour la citronnade, dangereux sur la peau et les cheveux…

On lit beaucoup de choses sur le jus de citron pour décolorer naturellement les cheveux…

Alors oui, c’est un produit naturel, mais le citron est aussi un produit dangereux dans les usages cosmétiques. En particulier s’il y a du soleil !

Le jus de citron est photosensibilisant donc à éviter avant de s’exposer au soleil car il risque de provoquer des taches et brûlures…

Si la présence de  vitamine C peut décolorer les cheveux dans une réaction d’oxydoréduction (c’est le nom de la réaction chimique qui conduit à la décoloration), l’effet des furocoumarines qu’il contient également (et éventuellement de la dictamnine) peut être catastrophique pour la peau.

Les furocoumarines se mêlent à l’ADN des cellules produisant la kératine. Ensuite elles absorbent les UVA et se servent de cette énergie pour “attaquer” les cellules qui produisent la kératine.

Ainsi, la décoloration a bien lieu mais le risque de brûlures importantes est très élevé.

Bref on vous met très fortement en garde sur cette technique qui peut s’avérer dangereuse pour votre peau en cas d’exposition au soleil.

cancel

CONCLUSION

Le jus de citron est dangereux pour cet usage ! Donc c’est un non ! Clair et net !


La vitamine C (acide ascorbique) : vous rend dynamique mais n’est pas très dynamique…

Connu comme anti-oxydant, l’acide ascorbique devrait protéger des UV et de l’oxydation…(C’est d’ailleurs à cela que ça sert la plupart du temps dans la cosmétique).

Et pourtant, on retrouve avec la vitamine C des propriétés chimiques qui peuvent rappeler l’eau oxygénée : c’est une molécule qui en fonction du PH peut soit oxyder, soit fixer l’oxygène.

Comme l’eau oxygénée, la vitamine C est acide (c’est un diacide). Mais en déséquilibrant son PH vers l’alcalin, on obtient une réaction d’oxydation (qui est donc l’inverse de son effet anti-oxydant) et une décoloration des cheveux.

Mais c’est une décoloration “naturelle” extrêmement lente.

check_circle

CONCLUSION

En théorie, cela fonctionne. Encore une fois, c’est vraiment peu pratique, très lent, peu efficace.
Envisageable pour un effet sun-kissed.


Le Coca-Cola : plutôt pour la caféine que pour la décoloration naturelle…

Le Coca-Cola est connu pour son acidité et pour le secret qui entoure les fameuses huiles essentielles qui lui donne son goût (avec le sucre)…

En ce qui concerne la décoloration des cheveux, il contient de l’acide citrique (du jus de citron donc) mais aussi du colorant E150 (Caramel) au sulfite d’ammonium.

Nous avons déjà parlé du citron, donc je vous renvoie au paragraphe concerné (et aux risques que son usage comporte).

En ce qui concerne le sulfite d’ammonium (on l’obtient en faisant réagir du dioxyde de soufre avec de l’ammoniac). On a également parlé de l’ammoniaque. Ces deux produits associés sont probablement à l’origine d’une réaction d’oxydation des cheveux.

À noter : les produits décolorants contiennent des persulfates d’ammonium. L’usage de ces derniers chez les professionnels (très réguliers donc) doit être limité selon un avis du 12 juin 2019 de l’ANSES. Surtout sous leur forme la plus volatile : la poudre.

Déduisez en ce que vous voulez pour le colorant E150 (principal problème du Coca-Cola après le sucre)…

cancel

CONCLUSION

Pour la présence de jus de citron, c’est déjà un non… Pour le sulfite d’ammonium, cela n’a rien de naturel et les quantités sont trop faibles pour un effet intéressant.


Le bicarbonate de soude : bon détergent, mauvais décolorant

Le bicarbonate de soude est un produit basique et détergent. Ainsi, il a pour effet d’ouvrir les écailles du cheveu et de nettoyer les traces de produits protecteurs du cheveu (que ce soit le sébum ou tout autre produit comme le silicone).

Ainsi, une fois les écailles ouvertes, la mélanine est bien plus accessible à l’oxygène de l’air qui déclenche l’oxydation et la décoloration du cheveu. Les UV du soleil amplifient l’oxydation.

Il peut, probablement, servir à déclencher une réaction d’oxydation en complément d’autres produits en déstabilisant le PH d’un mélange mais le bicarbonate seul, ne décolore pas les cheveux.

Cependant, à très haute dose (comme absolument tout à trop haute dose), il peut irriter votre peau (c’est un détergent quand même), peut abîmer vos cheveux, et dans tous les cas, il va les rendre rêches.

On va donc plutôt s’en servir pour ses propriétés détergentes (notamment dans le no-poo, cette mode qui vise à limiter les shampoings au maximum et à utiliser le moins d’adjuvants possible dans les produits de lavage), puis on compensera cet effet avec l’utilisation d’un produit acide comme le vinaigre afin de refermer les écailles et rendre les cheveux plus doux.

error_outline

CONCLUSION

OK pour le no-poo ! Pas OK pour la décoloration…


L’Urine : dégueu, mais fonctionnel… Mais dégueu !

Ah ben oui ! Si on parle de décoloration naturelle, il est inévitable de parler de la décoloration à l’urine…

Le fameux blond vénitien… A la Renaissance Italienne, les femmes utilisaient de l’urine humaine ou animale pour se décolorer les cheveux.

Et à raison ! Car cela fonctionne. L’urine contenant de l’ammoniaque, il n’est pas surprenant d’avoir un résultat. L’exposition au soleil faisant l’autre partie du boulot.

Elles choisissaient d’ailleurs des urines bien concentrées en ammoniac comme celle du chat par exemple.

Toute personne ayant dû changer la caisse d’un chat sait que l’odeur si spéciale (violente) de l’urine de nos amis félins est liée à l’ammoniac qu’elle contient.

Enfin, elles se les recoloraient avec des mixtures à base de plantes comme le safran, la rhubarbe et le citron qu’elles exposaient aussi au soleil pour accélérer la réaction chimique.

Oui du citron… Avec les risques que cela comporte… Je vous rappelle qu’on parle d’un temps où se mettre du plomb sur le visage n’était pas encore considéré comme totalement inapproprié. Et que même plus récemment, dans les années 50 / 60, on fabriquait des jouets avec du radium…

Non ce n’était pas mieux avant.

cancel

CONCLUSION

OK pour l’aspect chimique… Mais au delà du fait que ce n’est pas ragoutant, on prend le risque de créer des infections en cas de petite plaies sur le cuir chevelu en laissant fermenter de l’urine sur sa tête au soleil… Donc oui, mais non !


Finalement, est-ce bien naturel toutes ces façons de décolorer ?

Si le concept de décoloration “naturelle” évoque souvent, dans l’imaginaire collectif, “sans danger”, vous pouvez constater que ce n’est pas le cas… En effet, il s’agit bien souvent de réactions chimiques qui ne sont pas contrôlées et dont certaines sont franchement dangereuses.

Car oui, le “naturel” est avant tout un ensemble de réactions chimiques destinées à un usage bien précis. C’est cet usage qui devrait définir l’idée de “naturel” pas le “produit” en lui même.

Un citron est naturel en tant que fruit destiné à la reproduction du citronnier (si l’on ne tient pas compte des modifications génétiques opérées par l’homme), mais il n’est pas “naturel” pour décolorer vos cheveux ou pour en boire le jus mélangé à de l’eau.

Donc gardez l’esprit ouvert, mais aussi un maximum de sens critique !

Pour tout savoir sur la décoloration des cheveux sous contrôle, nous vous renvoyons sur nos articles traitant du sujet !

POUR ALLER PLUS LOIN...

10% de réduction sur votre prochaine commande ?

Abonnez-vous au Mail Mag' de Color-Mania !
(En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité)

Laisser un commentaire